Formations - APP > Exercices > Au peigne fin
Au peigne fin

Pour passer "au peigne fin" un extrait d'une analyse de la Rédaction Prescrire

Au peigne fin : Le juste ajustement

Le métoclopramide et la dompéridone, des neuroleptiques, sont utilisés depuis des dizaines d'années dans les nausées et les vomissements. Le caractère tout relatif de leur efficacité et la gravité de leurs effets indésirables ont été mis en évidence au fil du temps.

Nous vous proposons de lire un extrait d'une de nos synthèses consacrée à des effets indésirables graves de ces substances (présentée dans le numéro 391 de Prescrire, pages 351-354), puis de répondre à une question. Suivent une proposition de réponse et des commentaires qui passent "au peigne fin" un des termes de cet extrait.

Extraits...

« (…) Une étude a été menée sur fonds publics à partir d'une base de données d'assurance maladie couvrant environ 3 millions de personnes. (…) Dans les 30 jours précédant une arythmie ventriculaire ou une mort subite cardiaque, 1 643 patients avaient reçu une prescription de dompéridone (…), 1 315 de métoclopramide (…). Le risque relatif d'arythmie ventriculaire a été estimé par le rapport de cotes (RC) après ajustement selon une vingtaine de paramètres : prise de médicaments inhibiteurs de l'isoenzyme CYP 3A4 du cytochrome 450 (…) ; médicaments allongeant l'intervalle QT ; etc. (…) Le risque d'arythmie associé à la dompéridone n'a pas été différent de manière statistiquement significative de celui associé au métoclopramide : RC ajusté = 1,06 (IC95 : 0,91-1,23) (…) ». 

Graines de PratiqueQuestion 

En quoi consiste un ajustement, pourquoi
est-il prudent d'ajuster et quels en sont les riques ?

Télécharger le texte pour lire la proposition de réponses et commentaires de la Rédaction :

"Au peigne fin - Le juste ajustement" Rev Prescrire 2017 ; 37 (410) : 957. (pdf, réservé aux abonnés)
 

©Prescrire Décembre 2017